tant   " Tout peut changer de sens et de nature
Le bien le mal les lampes les voitures
Meme le ciel au-dessus des maisons
Tout peut changer de rime et de raison
Rien n'être plus ce qu'aujourd'hui nous sommes
Tout peut changer mais non la femme et l'homme. " Aragon (Les poètes)

Le fil conducteur qu'est l'Amour nous entraine à surfer sur différentes histoires, parfois stoppées nettes dans leur élan, avortées ou déçues...sans tabou, sans frontière.

coeur

Ce qui est amusant c'est cette trame tissée par l'amour qui nous emmène d'une histoire à l'autre. Là ou on aurait pu lire plusieurs nouvelles, il s'agit bien d'un roman avec un début et un point final ! C'est très bien écrit et même si parfois c'est particulièrement cru, le livre ne tombe pas dans le vulgaire ou le grivois. Un vrai roman d'été mais certainement pas une saga romantique !

Des extraits :

  • Le drame, c'est que les religions sont toujours belles au début et que les hommes finissent toujours par les défigurer.
  • Le désamour vous fait toujours détester les petits travers qui vous attendrissaient.
  • Toutes les femmes lisent beaucoup (...) Sans elles, il y a longtemps que la littérature aurait disparu de la surface de la terre.
  • L'intégrisme n'est jamais un phénomène social ou historique. C'est toujours la victoire de la connerie dont l'humanité n'a jamais réussi à se débarrasser depuis la création.
  • Le pire ennemi de l'amour, c'est le temps. Les amours platoniques sont les seuls à lui résister.

avril 2014